Rav Oury Cherki

La sainteté

Transcription de la leçon (pas encore vérifié par le Rav). Publié sur le site du Centre Noachide Mondial



La sainteté existe un peu partout dans les traditions religieuses. Son équivalent en hébreu est la קדושה, or le risque de se tromper est grand. Il est d'usage de voir dans la sainteté quelque chose qui relève un peu de la mystique, quelque chose d'un peu magique, alors que le terme le plus approprié serait celui du sacré. Traditionnellement, dans le judaïsme il n'y a pas de sacré, mais l'on parle de sainteté. Celle-ci est la relation particulière que l'homme entretient envers son Créateur. L'on peut dire que c'est un état d'être dans lequel l'homme entre en relation directe, c'est-à-dire sans écran, avec le Créateur. Ce n'est pas du tout évident car depuis la création du monde un écran sépare le Créateur des hommes. Cet écran est tout simplement la nature. Toutefois, s'il y a des écrans de nature, il y a également des écrans au niveau de la mentalité. Il se trouve en nous, dans notre cœur, des opacités qui nous empêchent de rentrer en contact direct avec la divinité.

L'on pourrait dire qu'il y a tout un projet dans l'Histoire qui serait justement de rendre l'homme apte à cette rencontre. Il y a évidemment également des dangers. Ce n'est pas du tout sûr de rencontrer le Créateur, comme on le dit en hébreu, "face à face". Il existe un risque d'effacement de la créature. C'est pour cela que le travail de la sainteté, dans la tradition, vient comme un parachèvement de l'accomplissement de l'être humain. Ce n'est qu'une fois que l'homme a réussi à être entièrement lui-même, une fois qu'il a réussi dans son entreprise morale, dans son entreprise de fidélité aux commandements de la Torah, que l'homme mérite son être. Donc lorsqu'il rencontre D.ieu, il ne disparaît pas, il ne fusionne pas avec la divinité, mais au contraire entretient un dialogue, ce que l'on appelle dans la Bible le "face à face" ou en hébreu "פנים אל פנים".

Il est important de comprendre que nous sommes à un moment de la création où c'est à dessein que l'homme a été mis dans un cadre dans lequel il ne rencontre pas directement le Créateur et que, justement, il doit faire tout un travail afin d'arriver à la sainteté. Ce moment de la création où l'homme n'entre pas en contact direct avec D.ieu est appelé dans le livre de בראשית (Bereshit), le livre de la Genèse, le septième jour de la Création. Le septième jour est le jour où D.ieu "se repose", c'est-à-dire qu'Il n'intervient pas directement dans Sa Création. Malgré tout, il y a des moments, des temps, des lieux et des hommes à travers lesquels la sainteté peut se réaliser. Il y a le temps du Chabbat. Il y a le lieu du Temple de Jérusalem et, de manière plus large, toute la Terre d'Israël. Il y a également le peuple d'Israël et les Justes parmi les nations qui sont des lieux de rencontre avec la sainteté. C'est ainsi un avant goût, une espérance, une avant-première de ce qui se passera en fin d'Histoire, lorsque l'humanité dans son ensemble vivra dans le contact avec la divinité, ce que l'on appelle la sainteté. Toutefois, pour l'instant, nous en sommes encore au septième jour.

Il y a différentes manières chez les hommes de vivre la sainteté. L'on peut vivre la sainteté individuelle, ce qui est vrai pour tous les hommes dans le monde. Il y a également la sainteté collective, qui elle n'est vécue que par le peuple juif en tant que nation de D.ieu, et qui connaît le Créateur à travers son institution collective, politique, nationale, ainsi qu'à travers sa Torah.

כתוב למנהל האתר
כל הזכויות שמורות. Ⓒ תשע"ג (2013)