Rav Oury Cherki

La rédemption

Transcription de la leçon (pas encore vérifié par le Rav). Publié sur le site du Centre Noachide Mondial



Evénement politique

Rédemption, Délivrance, Guéoula (גאולה) sont autant de concepts connus de tous. L'effort n'en est que plus grand pour rétablir leur sens selon la tradition d'Israël, sens qui se distingue radicalement de la tradition chrétienne et occidentale.

La première constatation est que la Rédemption chez les hébreux est un événement d'ordre politique avant tout, et non uniquement spirituel. Alors qu'il est fréquemment admis que l'âme a besoin de rédemption alors que le politique est irrécupérable, la tradition d'Israël prétend le contraire. L'âme n'a pas besoin d'être sauvée, elle est entière, parfaite et pure. Cette idée est trouvée par exemple dans la Michna (Sanhedrin X,1): "tout Israël a part au Monde Futur". Ainsi, aucune action particulière n'est nécessaire pour sauver l'âme humaine, il suffit pour cela d'être juste. Il s'ensuit qu'aucun artifice ou mythe ne sont non plus nécessaires pour obtenir la rédemption de l'homme. Le pêché du premier homme, le "pêché originel", n'est pas pour autant négligé, il est la cause de la mortalité de l'homme. Mais l'homme n'est en aucun cas coupable à sa naissance, il est au contraire aimé de Dieu dès le départ.



But universel

Comme il a été mentionné, la Rédemption est une transformation de l'ordre politique du monde. Cela implique évidemment un retour d'Israël à son indépendance terrestre, son indépendance politique. Cela implique probablement également une transformation politique dans le monde entier. La fin de la domination des nations les unes sur les autres, la cessation du colonialisme. Une fois qu'Israël revient sur sa terre et reprend pleinement possession du sol qui lui a été volé par les nations dans l'antiquité, alors peut se rétablir la justice politique sur terre, tremplin permettant l'avancée d'autres valeurs centrales, tels le rétablissement du centre universel de la connaissance de Dieu à travers le Temple de Jérusalem, l'influence de la parole de Dieu à travers Israël pour le monde entier, l'établissement de la paix universelle, et, pour les juifs, le rétablissement de la dynastie des descendants du roi David.



Etape naturelle vers la connaissance de Dieu...

Tout cela n'implique donc pas la nécessité de miracles ou d'événements surnaturels. Il s'agit simplement de mettre en place le projet du judaïsme permettant d'établir la paix universelle, à travers l'acquittement des exigences de la morale et de la sainteté. Une fois la paix universelle établie, peut débuter alors l'ascension spirituelle de l'humanité jusqu'à son objectif, la faire accéder à la connaissance de Dieu, tel que décrit par Maïmonide. Alors, nous vivrons dans un monde sans famine, maladies et larmes, et la joie qui emplira la terre lors de l'accomplissement final du processus de la Rédemption permettra d'accéder à un stade supérieur de l'évolution humaine.



...avec les complications qu'elle comporte

Il ne faut toutefois pas développer des images d'Epinal naïves. Le processus de la Rédemption passe par énormément de difficultés et de conflits, tels que vécus aujourd'hui entre Israël et ses voisins. Ce fut le cas également de la péripétie horrible de la Shoah même si, a posteriori, l'on doit admettre qu'elle a été une étape du retour d'Israël sur sa terre. Or, si tout cela n'est pas simple, nous avons l'assurance aujourd'hui, à travers ce retour d'Israël à sa terre, qu'une prise de conscience de l'humanité est possible et c'est à travers cela que l'humanité est concernée par la Guéoula, par la Rédemption.



Du collectif à l'individuel

Dans la littérature du XIXe siècle revient fréquemment l'idée d'un progrès émanant des individus. Il est sous-entendu que si la vie des hommes est difficile, c'est à cause du cadre politique cruel, alors qu'il serait possible d'adoucir la vie des hommes par l'effort individuel. La Thora propose le contraire. Transformer la vie des hommes, même au niveau individuel, à travers l'acceptation d'un nouveau mode politique dominé par la morale et non les intérêts. C'est cela la Guéoula, le Messianisme, la parole du Messie que nous attendons rapidement et de nos jours. Non parce que Dieu l'aura envoyé mais parce que nous-mêmes l'aurons suscité. Le Messianisme d'Israël rejette l'idée de "Deus ex machina", d'intervention extérieure aux efforts des hommes. C'est au contraire les hommes, en rétablissant la justice, entre autres par l'intermédiaire du rétablissement de la dynastie du roi David, qui permettront l'établissement d'une humanité meilleure et heureuse.

כתוב למנהל האתר
כל הזכויות שמורות. Ⓒ תשע"ג (2013)