Rav Oury Cherki

Les Religions

Transcription de la leçon (pas encore vérifié par le Rav). Publié sur le site du Centre Noachide Mondial



Qu'est-ce que la Torah a à nous enseigner sur l'ensemble des religions répandues dans l'humanité?

 

Un peu d'histoire biblique

Il est chose connue, l'histoire biblique raconte qu'à l'origine de l'humanité l'homme avait une connaissance pure et directe du Créateur du monde, tel que le témoigne le dialogue entre le premier Homme et le Créateur. Par la suite, sont intervenues des formes religieuses nouvelles, des cultes, que la Torah diagnostique comme étant païens et donc disqualifiés, mais qui malgré tout ont été dans le sens d'une évolution de l'esprit humain. L'homme a commencé à donner des représentations de ce qu'il ressentait, ce qu'il a appelé des dieux. Il est toutefois tombé trop bas, vouant des cultes à ces représentations, et cela est réprouvé par la Torah comme étant la עבודה זרה (avoda zara), le paganisme. Cependant, il y a eu une sorte de tolérance de la Providence pendant une période prolongée de l'histoire. Rien n'a été fait par le Créateur pour lutter contre le paganisme. Jusqu'à ce qu'arrive notre premier patriarche, Abraham, qui selon la tradition a brisé les idoles et a ainsi commencé l'histoire d'Israël.

 

Chaque chose en son temps

Il convient de se demander pourquoi les Juste de l'antiquité, les ancêtres d'Abraham qu'étaient Noé, Sem ou Héber, qui connaissaient le monothéisme, n'ont pas lutté contre le paganisme? Pourquoi a-t-il fallu attendre Abraham? La raison est que dans cette époque antique, le paganisme avec tout ce qu'il a de négatif, était quand même ce qui permettait aux hommes une certaine évolution morale. Cela était préférable à la barbarie primitive, à la méchanceté des hommes. Les cultes idolâtres focalisaient ce qu'il y avait de meilleur dans l'esprit humain. Ce qu'Abraham a diagnostiqué était qu'il était venu le temps de briser également les idoles. Libérer l'homme de ses faux dieux. C'est ainsi qu'a commencé à s'élaborer, à travers Abraham puis Isaac et Jacob, le monothéisme authentique, devenu par la suite le projet national du peuple juif. C'est-à-dire que le peuple hébreu – puis le peuple juif, les judéens issus des hébreux – a commencé à diffuser dans le monde entier cette idée qu'il ne faut pas rendre de culte autrement qu'à Celui qui a créé le monde, Celui qui nous a fait sortir d'Egypte et a donné la Thora.

 

Mort de Dieu et naissance des religions et de la philosophie

Tout cela a continué encore une période extrêmement importante en tant que période de passage, le temps de la destruction du Premier Temple et la construction de Deuxième Temple, moment de l'histoire où la présence du Créateur quitte le monde, en hébreu סילוק השכינה (silouk hache'hina), moment où cette évidence de la présence de Dieu aux hommes a cessé. Or, c'est justement à ce moment que la bible est clause, les prophètes cessant de parler. Le moment même où les prophètes cessent de parler est également le moment où le paganisme perd de sa force et qu'il est considéré comme des fables par les nations elles-mêmes. A partir de ce moment naissent des cultes, des spiritualités et des conceptions différentes de ce qu'il y avait dans l'antiquité. Ainsi, au cinquième siècle avant l'ère chrétienne apparaît la philosophie classique chez les grecques, le bouddhisme, le zoroastrisme, le confucianisme, le taoïsme, des spiritualités qui essaient de combler le vide ressenti par l'homme dans le monde. Les hommes ont ressenti que la présence de Dieu avait cessé et qu'il fallait donc remplir ce vide avec des religions.

 

Christianisme et Islam – vecteurs du message d'Israël

Lorsque ce vide a commencé à être ressenti de plus en plus, est alors apparu le christianisme. Le christianisme qui a déclaré que Dieu pouvait mourir, même être assassiné, a repris la foi d'Israël et l'a versé dans des moules qui du point de vue du judaïsme sont totalement païens, idolâtres, mais qui ont néanmoins donné à travers le prisme des sensibilités particulières des peuples de l'antiquité quelque chose du message d'Israël. Puis, en essayant de réagir au paganisme le plus choquant dans le christianisme, est apparu l'islam. L'islam a essayé de purifier la conception du Créateur qui avait commencé à se répandre dans le monde et a essayé également, comme le christianisme, de remplacer Israël. Ces religions ont des circonstances atténuantes. Comment ont-elles pu penser qu'elles étaient venues remplacer l'organe de la parole du Créateur dans le monde qu'est le peuple d'Israël? Justement car c'était l'époque où Israël était enfoui dans les bas-fonds de l'exil. C'était le temps de la persécution, le temps où les juifs étaient obligés de se taire.

 

La parole de Dieu transmise par Israël

Puis, avec la grâce de Dieu, l'Etat d'Israël a été fondé. Nous sommes aujourd'hui revenu à une situation où nous pouvons remettre les choses dans l'ordre. Ce qui a été le foyer de la foi des nations pendant si longtemps et qui a été compris de manière mythologique, peut redevenir vivant à travers l'enseignement d'Israël pour les nations et la parole de D.ieu renouvellement entendue à Jérusalem.

כתוב למנהל האתר
כל הזכויות שמורות. Ⓒ תשע"ג (2013)