Rav Oury Cherki

Chavouot - Comment recevoir la Thora Universelle

Publié sur le site du Centre Noachide Mondial



A nos chers amis Bnei Noah, craignants Dieu, du monde entier,

Nous sommes à la veille de la fête de Chavouot, fête du don de la Thora.

Cette fête est également appelée, dans la Thora, "fête des prémices" ('hag habikourim). C'est en ce jour que commence le travail agricole de l'apport des prémices de la récolte. Au moment où les premiers fruits sortent des arbres, l'agriculteur les consacre à Dieu au lieu de se les approprier. De la sorte il reconnaît que l'autre, son prochain, le précède. C'est la condition nécessaire pour recevoir la Thora : celui qui est capable de se voir comme second, et l'autre comme essentiel, pourra recevoir la Thora. Cette valeur est universelle.

Cependant, le Talmud raconte que lorsque Dieu voulut donner la Thora aux hommes, il la proposa à toutes les nations et toutes refusèrent sauf Israël. Vu sous cet angle, le peuple d'Israël apparaît tel un choix par défaut a posteriori du don de la Thora. La Thora aurait dû être donnée à toute l'humanité mais les circonstances historiques ont fait qu'elle ne fut donnée qu'au peuple d'Israël.

Il y a 250 ans en Pologne vivait un noble du nom de comte Potoczki. Au cours de sa vie il prit conscience de la véracité du judaïsme et se convertit en secret à une époque où il s'agissait d'un acte d'un grand danger. Et effectivement, après trois années où il vécut selon sa judaïcité, la chose se fit savoir par le gouvernement et il monta au bûcher et mourut brûlé en sanctifiant le Nom de Dieu. Le Gaon de Vilna, dit de lui qu'il était la continuation de notre patriarche Abraham qui connut son Créateur toute sa vie dès l'âge de trois ans, et donc à qui il manquait trois années de connaissance du Créateur à compléter, ce qui se fit par l'intermédiaire du comte Potoczki.

Potoczki connaissait ce récit talmudique du don de la Thora qui était destiné à toutes les nations mais ne se réalisa pas, et il expliqua qu'à l'évidence celles qui refusèrent la Thora furent les nations dans leur ensemble. Mais au sein de chaque nation se trouvaient sans aucun doute des individus qui, eux, étaient prêts et désiraient la recevoir. Mais que pouvaient ils faire après que leur nation avait refusé? C'est pourquoi nous retrouvons ces âmes qui désiraient recevoir la Thora sous la forme des convertis s'associant à l'assemblée d'Israël.

Or de nos jours, une personne désirant se lier à la sainteté d'Israël n'a plus besoin de se détacher de sa nation. Car aujourd'hui la Loi Noachide permet à toute l'humanité cette espérance d'attachement divin à travers la parole du Dieu d'Israël sortant de Jérusalem vers le monde entier.

Joyeuse fête,

Rav Oury Cherki

כתוב למנהל האתר
כל הזכויות שמורות. Ⓒ תשע"ג (2013)