"Bnei Noah" - interview avec le Rav

Le P'tit Hebdo, 5772



Le séminaire "Brit Olam" aura lieu le mercredi 23 novembre 2011 dans la grande synagogue de Jérusalem. A cette occasion, le Rav Oury Cherki, dirigeant de l’association, nous explique ce que sont les "Bnei Noah" et leur importance.

 

Le P’tit Hebdo: Qu’entend-on par "Bnei Noah"?

Rav Oury Cherki: Il s’agit de non-Juifs qui pratiquent ce que l’on appelle les "sept lois noahides" et qui s’engagent, par ailleurs, à aller même au-delà dans le respect des restrictions rabbiniques.

En fait, il s’agit d’une résurgence d’un enseignement connu de notre tradition: la Torah consacre bel et bien aux Nations une part de spiritualité qu’elles doivent savoir saisir. Le travail que nous faisons s’insère dans le processus du retour d’Israël sur sa terre, tel qu’il est annoncé dans les Prophètes (Zacharie, Isaïe).

Ainsi, de véritables tribunaux rabbiniques consacrent certains non-Juifs par le titre de "Ben Noah" lorsque ceux-ci s’engagent à accomplir les commandements que D’ieu leur a demandé de respecter.

 

Lph: Serait-ce une étape vers la conversion?

Rav O.C: Pour certaines personnes, oui. Mais souvent, la conversion n’est pas appropriée.

Il faut bien comprendre que le mouvement des "Bnei Noah" est tout le contraire du prosélytisme.

Par ailleurs, il s’agit selon nous d’un véritable frein à l’assimilation puisque les "Bnei Noah" s’opposent catégoriquement aux mariages mixtes: ils ont conscience de la gravité de ce phénomène pour les Juifs.

 

Lph: Quels rapports entretiennent-ils avec Israël?

Rav O.C: Ils savent que la source de la présence divine est en terre d’Israël. Ils sont très conscients des mensonges proférés à l’encontre de notre pays et dénoncent les attaques médiatiques dont il fait l’objet.

 

Lph: Quel succès rencontrez-vous?

Rav O.C: Ces derniers temps, nous assistons à un regain d’intérêt chez les Nations pour cette tendance à rechercher le rôle fondamental qu’elles ont sur terre et la façon de le concrétiser. L’association "Brit Olam" est en contact avec douze communautés de "Bnei Noah" et agit dans 78 pays. De plus en plus de personnes, de toute nationalité, entrent en contact avec notre organisme.

 

Lph: Qu’en pense le rabbinat d’Israël?

Rav O.C: Le Grand Rabbin d’Israël, le Rav Yona Metzger, nous a fait part de ses encouragements. Certes, notre mouvement ne fait pas l’unanimité mais de nombreuses personnalités rabbiniques nous soutiennent depuis plusieurs années, tel le Rabbi de Loubavitch (zatsal).

Nous tentons maintenant d’officialiser auprès du rabbinat d’Israël le statut de "Ben Noah" au même titre que les autres religions. Nous voulons que les Noahides se sentent à l’aise dans le débat public israélien.

 

Lph: Parlez-nous du séminaire prévu le 23 novembre.

Rav O.C: Ce séminaire sera dédié à la mémoire d’un Juste, un des leaders du mouvement Noahide aux Etats-Unis: Wendyle Johnes.

De nombreuses personnalités rabbiniques sont attendues afin d’expliquer l’importance de ce mouvement au regard de la hala’ha et de la pensée juive.

Il est ouvert à tout public.

 

Lph: Qu’en attendez-vous?

Rav O.C: Nous espérons mieux faire connaître et comprendre les "Bnei Noah". Ainsi, cette soirée pourra révéler de nombreuses vocations auprès des autorités rabbiniques qui se sentiraient plus concernées.

כתוב למנהל האתר
כל הזכויות שמורות. Ⓒ תשע"ג (2013)