Rav Oury Cherki

Yom Yérouchalaïm, 5773

Une lettre aux Noahides

Publié sur le site du Centre Noachide Mondial



Jérusalem – le centre du monde

Yom Yérouchalaïm, le "jour de Jérusalem", est un grand jour. C’est le jour où est célébré le retour du peuple d’Israël, après 2000 ans d’exil, dans la ville de Jérusalem reconstruite – la ville vers laquelle sont rivés les yeux du monde entier. Du monde entier proviennent des élans de nostalgie pour Jérusalem. Qu’est-ce qui a rendu cette ville si centrale?

La réponse est que Jérusalem se situe au centre. Au centre des continents. Egalement au centre des cultures, entre les cultures africaine, asiatique et européenne. C’est d’une certaine manière le monde entier qui se rencontre à Jérusalem, et c’est de Jérusalem que rayonne l’Enseignement au monde entier.

Le prophète Isaïe dit: "Car de Sion sortira l’Enseignement, la Parole de Dieu de Jérusalem" (Is. 2,3), et bien que le centre spirituel, le centre de sainteté, le Temple de Jérusalem, ne soit encore construit, et bien que la prophétie ait momentanément quitté le peuple d’Israël, les échos intérieurs de la prophétie n’ont eux point tari, ne se sont pas tus. Par la force de Jérusalem ils sont diffusés dans le monde entier. Cela a commencé à être ressenti véritablement dès l’instant où le peuple d’Israël est revenu à Jérusalem, par la grâce de Dieu, lors de la guerre des six jours.

 

Ville cosmopolite?

Il n’est pas rare d’entendre que Jérusalem est le centre de toutes les religions. La diplomatie mondiale voudrait faire de Jérusalem une ville cosmopolite, la ville du monde entier. C’est là que réside l’erreur essentielle. Car la transformation de Jérusalem en centre cosmopolite la transformerait en un musée, en un corps inerte. Un musée ne contient que les choses du passé. Or l’objectif du peuple d’Israël est de faire de Jérusalem un centre vivant duquel sera diffusé un message au monde entier.

 

Evénement biblique

Ce qui s’est déroulé lors de la guerre des six jours est bien plus qu’une victoire militaire. Il s’agissait, en réalité, du premier évènement biblique de l’ère moderne! Cet évènement a directement entraîné la réflexion suivante dans le subconscient collectif des nations: si les juifs, après 2000 ans d’exil, sont capables de produire un acte biblique, cela signifie-t-il que la Bible est la bonne lecture de l’Histoire? La réponse est affirmative.

Depuis la guerre des six jours, l’Histoire de la sagesse humaine est entrée dans une nouvelle phase. Nous vivons à une époque où le peuple d’Israël a enfin la possibilité de transmettre son message divin au monde entier. Le monde entier viendra entendre la Parole de Dieu de Jérusalem, viendra écouter le message puissant venant libérer l’homme du joug de la nature, des chaînes du mauvais penchant. Dès lors, se révèle la possibilité de s’attacher à Celui par la Parole duquel le monde fut.

 

Source de vie

Dans le Cantique des Cantiques, Jérusalem est appelée le cou du monde. Le cou est ce qui relie la tête au corps, la partie supérieure de l’homme à son côté naturel. De la même manière, Jérusalem est tel un cou, un canal reliant notre monde à des mondes infinis.

Le Talmud rapporte que "Dieu a juré qu’Il n’entrerait dans la Jérusalem d’en haut avant qu’Israël ne pénètre dans la Jérusalem d’en bas". Depuis, le combat fait rage sur Jérusalem, car Jérusalem est ressentie instinctivement par l’humanité comme la source de la vie, le moteur duquel l’énergie spirituelle est propagée dans le monde.

Heureux est le peuple d’Israël qui a eu le mérite de revenir à cet endroit a partir duquel il peut apporter l’abondance et la bénédiction à toute l’humanité, qui bientôt viendra en pèlerinage à Jérusalem pour se lier au Dieu d’Israël, Créateur du Monde, qui aime tous Ses enfants.

Joyeuse fête aux Enfants de Noé du monde entier,

Oury Cherki

כתוב למנהל האתר
כל הזכויות שמורות. Ⓒ תשע"ג (2013)