Rav Oury Cherki

Vayéchev – Individuel et collectif

Publié sur le site du Centre Noachide Mondial.



Dans la section hebdomadaire de cette semaine, Vayechev, Ruben tient un rôle secondaire, quoique prépondérant.

A sa naissance il est dit: "Elle le nomma Ruben", sur quoi rapporte Rachi: "Voyez (reou) la différence entre (bén) mon fils et le fils de mon beau-père" (Gen. 29, 32). La particularité de Ruben est que, bien qu'aîné, il diffère d'Esaü qui désirait tuer son frère. Il est même le premier aîné de l'Histoire qui n'est non seulement pas intéressé à tuer son frère, mais vient même le sauver "C'était pour le sauver de leurs mains et le ramener à son père" (Id. 37, 22).

Il propose de jeter Joseph dans le puits pour le sauver, ce qui engendre sa vente. Où était Ruben pendant la vente? Les sages nous disent qu’il portait le deuil – afin d’expier ses actions envers Bilha, où il était tombé dans la section de la semaine dernière. Ruben était le premier à faire Techouva (repentir).

Nous voyons là un exemple du fait que la Techouva peut parfois ralentir le processus de réparation de l’Histoire. L’occupation de Ruben à son repentir personnel l’a empêché de s’occuper de changer l’Histoire. A l’inverse, apparaît Yehouda comme celui qui prend la responsabilité dans cet événement: "Quel intérêt avons-nous à tuer notre frère?" (id. 37, 26), avant d’aborder l’unité du peuple: "il est notre frère, notre chair!" (id. 27). Yehouda ne s’occupe certes pas de Techouva, mais il fait avancer l’Histoire!

L'occupation excessive dans la Techouva individuelle, sans connexion à la collectivité, cause parfois la perte de ses moyens. Lorsque les frères et Jacob ne savent comment réagir à l'obstination de Joseph, Ruben dit: "Fais mourir mes deux fils, si je ne te le ramène!" (id. 42, 37). Rachi note que Jacob ne lui a même pas répondu. "Mon fils aîné est stupide! Il parle de faire mourir "ses" enfants! Mais ses enfants ne sont-ils pas aussi les miens?!"

Lorsqu'il manque la vision collective d'Israël, une vision englobant toute l'Histoire, il est difficile, dans les moments difficiles, de trouver les bonnes solutions. De même, lorsque Joseph enferme Chimon et que les frères commencent à faire Techouva sur la vente de Joseph, la réaction de Ruben est typique: "Est ce que je ne vous disais pas alors: Ne vous rendez point coupables envers cet enfant!". Une telle réaction de 'sagesse après coup' ne fait pas avancer les choses. Même si ses intensions étaient louables. C'est pour cela que Moïse a prié pour lui: "Que Ruben vive et soit immortel" (Deut. 33, 6). Finalement, les bonnes intentions de Techouva mêlées à un bon cœur – même si elles n'apportent rien sur le moment à la progression de l'Histoire et à la rédemption d'Israël – méritent de faire partie du Grand Projet et de parvenir, grâce à cela, à la résurrection et à la bénédiction de Moïse "Que Ruben vive et soit immortel; que sa population soit innombrable!"

כתוב למנהל האתר
כל הזכויות שמורות. Ⓒ תשע"ג (2013)