Rav Oury Cherki

Yom Haatsmaout - Israël – un intérêt disproportionné

Publié sur le site du Centre Noachide Mondial.



L’État d’Israël depuis sa création ne cesse d’occuper les pensées d’une grande partie de la population mondiale de manière complètement disproportionnée par rapport à la taille de cet État, voire même par rapport à l’ampleur du conflit Proche-Oriental. La question est : pourquoi ?

La vérité est que l’on ne peut ignorer le fait que la majeure partie de l’humanité est l’héritière de la civilisation chrétienne. Quand bien même le monde occidental a cessé en pratique d’être chrétien, le modèle de pensée de la tradition chrétienne se situe toujours dans le subconscient collectif du monde occidental. Que représente donc l’État d’Israël dans la pensée chrétienne ?

La création de l’État d’Israël constitue, d’une certaine manière, une véritable révolution théologique ! De génération en génération l’Eglise a enseigné que la misère du peuple juif constituait la preuve de la véracité de la thèse chrétienne. Dès lors, lorsqu’au beau milieu du 20e siècle est créé l’État d’Israël, c’est un évènement biblique qui se déroule sous nos yeux. Cela revient à dire que l’Histoire du monde est biblique ! Cela signifierait-il donc que la Bible est  l’outil nous permettant de déchiffrer l’Histoire?

C’est là que survient la seconde préoccupation : cela signifie-t-il par conséquent que c’est la lecture juive de la Bible qui est la bonne ?

Ces interrogations remettraient entièrement en question les projets du monde chrétien et avec eux ceux du monde occidental.

C’est pour ces raisons que le sujet est devenu une obsession pour la presse et les médias internationaux, que l’on veut sans-cesse savoir ce qui se déroule en Israël, mais aussi que tous s’efforcent de présenter cet État comme ce qu’il n’est pas, à le présenter comme étant le plus méchant État sur terre. Alors qu’en réalité c’est l’État le plus bon. C’est le seul État qui soit parvenu à rester démocratique durant près de 70 ans de conflit armé et, de plus, à conserver des rapports convenables et même plus que convenables avec une minorité hostile en son sein désirant jusqu’à sa destruction. Et malgré cela l’État d’Israël est resté convenable et droit, c’est cela la vérité en dépit de toute la diffamation et la désinformation trouvées dans les médias internationaux.

Ce comportement soulève l’étonnement mondial – le peuple d’Israël aurait-il raison lorsqu’il prétend être, selon la tradition de ses ancêtres et de ses prophètes, le phare moral qui éclairera les voies de toute l’humanité ?

L’heure est arrivée de prendre conscience de cela. Or voila que l’évènement que nous célébrons en ces jours, le jour d’indépendance de l’État d’Israël, est, si nous y prêtons attention, plus grand que la sortie d’Egypte !

Les raisons à cela sont les suivantes :

1)      A la sortie d’Egypte, le peuple d’Israël n’est sorti que d’un seul peuple, alors que nous célébrons la sortie du peuple d’Israël de plus de 150 nations. De plus, la sortie d’Egypte s’est produite après 200 ans d’exil alors l’État d’Israël a été créé après 2000 ans d’exil !

2)      Le point essentiel : la sortie d’Egypte a engendré une indépendance qui ne fut que temporaire. 800 ans plus tard le pays fut détruit, entraînant au passage la destruction du premier et du second Temple. La Rédemption ne fut donc que temporaire en fin de compte, alors que la sortie d’Europe de nos jours est une Rédemption éternelle qui ne sera plus suivie d’aucun exil, comme l’ont promis nos ancêtres, nos sages et nos prophètes.

Cela avait déjà été annoncé par le prophète Jérémie : « Des jours viendront, dit l’Eternel, où l’on ne dira plus: « Vive l’Eternel qui a fait monter les enfants d’Israël du pays d’Egypte! » (Jér. 16,14) c’est-à-dire que lorsqu’une personne prêtera serment, elle ne sera plus faite au Nom du Dieu d’Israël qui a fait sortir Son peuple d’Egypte, « mais « Vive l’Eternel qui a fait monter les enfants d’Israël du pays du Nord et de toutes les contrées où il les avait exilés!  » » (id. 15), c’est-à-dire que c’est la Rédemption de Yom Haatsmaout’ qui est l’évènement central de la conscience nationale du peuple d’Israël. Il en est également ainsi dans la conscience du simple israélien aujourd’hui – car Yom Haatsmaout’ est fêté bien plus que la fête de Pessa’h et la sortie d’Egypte.

Nous vivons donc une période exceptionnelle où les prophéties du futur deviennent celles du présent voire même du passé. Le jour annoncé par Ézéchiel est proche, où il est dit : « Ainsi Je me montrerai Grand et Saint, Je me manifesterai aux yeux de nations nombreuses, et elles reconnaîtront que Je suis l’Eternel. » »

Puisse ce jour arriver rapidement.

כתוב למנהל האתר
כל הזכויות שמורות. Ⓒ תשע"ג (2013)