Rav Oury Cherki

Balak - Balaam et le monde spirituel des nations

Tammuz 5766



Nos sages ont dit: « Moïse a écrit son livre, Job et le récit de Balaam » (TB BB 14b). Les prophéties de Balaam sont certes inclues dans la Thora, mais quel intérêt de rappeler que Moïse les a transcrites? Moïse n’a-t-il pas écrit toute la Thora?! La raison est que les prophéties de Balaam ont un statut particulier. Elles représentent le monde spirituel des nations, pour lesquelles Balaam est l’équivalent de Moïse au sein d’Israël. C’est ce que disent nos sages que « parmi Israël ne s’est levé d’équivalent à Moïse, mais parmi les nations il y en a eu un, Balaam ».

Comme la Thora n’a été donnée qu’à Israël, et non aux nations, on aurait pu penser que les paroles de Balaam n’ont pas leur place dans la Thora. Mais Moïse, dans sa grande sainteté, a reçu lui aussi les prophéties de Balaam. Il connaissait leur contenu, non seulement parce que Balaam les avait déclarées, mais parce que lui-même avait atteint le niveau que Balaam a atteint.

C’est ainsi que les prophéties de Balaam ont été introduites dans la Thora, pour nous enseigner que la Thora ne peut être complète sans inclure le monde spirituel des nations. La conséquence pratique de cet enseignement est la nécessité de s’intéresser à l’enseignement universel du judaïsme, qui comporte l’enseignement des Lois ordonnées aux Enfants de Noé, ainsi que tout le message qu’a Israël à transmettre aux nations.

כתוב למנהל האתר
כל הזכויות שמורות. Ⓒ תשע"ג (2013)